fbpx

Nouveau DPE : 3 arguments pour rassurer vos clients vendeurs

3 minutes de lecture
7 juillet 2021
nouveau dpe

Votée en 2018, la loi ELAN prévoyait la mise en place d’un nouveau DPE (diagnostic de performance énergétique) à horizon 2021. Depuis le 1er juillet, ce dispositif est entré en vigueur avec des nombreux changements à la clé. Pour rappel, le DPE est obligatoire pour tout propriétaire d'un bien immobilier qui souhaite le vendre ou le louer, et son objectif est d'évaluer la consommation en énergie et le taux d'émission de CO2.

Il est primordial pour un mandataire de connaitre les tenants et les aboutissants de la réforme du DPE. Il en va de sa crédibilité face à un prospect ou un client. En effet, ces derniers ont souvent entendu parler du changement de réglementation, et ils attendent de vous des éclaircissements et des précisions. Rassurez-les !

1. Le nouveau DPE est plus fiable et rassurera les acheteurs

L’ancien DPE n’était pas exempt de tout reproche. Par exemple, il prenait en compte les factures d'énergie alors que celles-ci dépendent pour beaucoup des habitudes de consommation des ménages, indépendamment de la qualité intrinsèque dudit logement. Aussi, pour des habitations identiques, les étiquettes attribuées pouvaient être différentes.

La réforme du DPE répond en partie à ce problème en proposant une nouvelle méthode de calcul. Dès lors, la mesure dite « sur facture » laisse place à une analyse basée sur les critères physiques du logement (bâti, qualité de l'isolation, type de fenêtres, système de chauffage ...). Cette approche plus rationnelle est un atout pour les vendeurs, qui peuvent ainsi inspirer davantage confiance aux potentiels acquéreurs.

Un acquéreur serein est un acquéreur prêt à payer plus cher !

2. Le nouveau DPE ne fera pas forcément baisser le prix du logement

Avec la nouvelle méthode de calcul, certains logements risquent de perdre ou de gagner une classe énergétique. Selon les estimations des experts, 40 % des logements vont voir leur note évoluer à la hausse ou à la baisse.

D’un côté, on estime que 600 000 biens dotés d’un chauffage électrique et 200.000 chauffés au bois ne seront plus considérés comme des logements très énergivores. De l’autre, 800.000 habitations utilisant une énergie fossile comme le gaz et le fioul deviendront des passoires thermiques, ce combustible augmentant les émissions de gaz à effet de serre.

A vous de savoir à qui vous avez à faire. Soyez très positifs auprès des prospects qui détiennent un bien avec un chauffage électrique ou au bois, et soyez rassurants vis-à-vis des vendeurs qui ont encore recours aux énergies fossiles. Pour ceux-là, rappelez que les baisses de prix liées à la dégradation de la note sont encore faibles à ce jour.

3. La hausse de prix du diagnostic est marginale

Un DPE ancienne version coûtait entre 60 et 120 euros. Avec la réforme, le diagnostic sera facturé entre 100 et 250 euros, ce qui constitue une hausse incontestable. Cette dernière s’explique par le fait que nouveau DPE est plus technique et plus précis.

Il importe de rappeler aux vendeurs qu’une hausse de quelques dizaines d’euros est très marginale par rapport au prix de vente du bien ou même par rapport au montant des honoraires de transaction. Le prix de vente moyen en France s’élève à plus de 230 000€ alors que les honoraires dépassent généralement les 8 500€ HT. Une augmentation de 100€ représente donc 0,04% du prix de vente et 1% des frais de transaction. Pas de quoi inquiéter les vendeurs !

Ce qui change avec le nouveau DPE (source MySweetImmo.com)

Nouveau dpe

La Maison des Mandataires

Rejoignez la Maison et développez vos compétences de mandataires depuis votre boite mail
Newsletter
Inscrits à la newsletter

S'inscrire à la newsletter

La 1ère newsletter dédiée aux mandataires immobiliers d'aujourd'hui et de demain
hourglasscrossmenu
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram